Artiste à découvrir ou à redécouvrir. #1

Publié le par RaphLaRage&GrosseMerde

 

 Rael

http://i110.photobucket.com/albums/n86/Opercule/rael.jpg

C’est au nombre de cordes à leur arc qu’on reconnait les grands Hommes et Rael en est un, pour sûr. En plus d’être un meneur et un gagnant, il a une plume divine et un joli petit brun de voix. Pas la peine de tortiller du cul pour chier droit, je vous balance directement le lien pour télécharger quelques unes de ses chansons.

 

http://fr.rael.org/rael_content/rael_bio.php?singer

 

Prenez les toutes.

 

A la première écoute de cette petite compil’, la diversité des influences de  Rael est frappante. On pense à de grands noms de la chanson française associés à des interprètes de talents. On pense Didier Barbelivien. On pense Francis LaLane. On pense Jean Pierre Sauser. Sur le titre C’est en toi (mon coup de cœur) on perçoit même un swing à la Dany Brillant avec,en plus, un côté subversif  à la Michel Jonasz. Que du bon. Morceau choisi : « Je peux faire le tour de la Terre ou bien prendre des somnifères, faire du yoga le cul par terre ou te réfugier chez ta mère […] Refrain ! Mais n’oublie pas c’est en toi tout en toi,  Cherche en toi, c’est en toi, caché tout au fond, au fond de TOI  Solo Piano ! ».

 

 Rael ne se contente pas de titres punchy, il va aussi chercher plus profond dans l’émotion et dans les accompagnements Cubase avec les titres   Elohim et  Je ferai le tour du monde  où il ouvre son cœur à une femme en simplicité. « Si j’ai connu sur la Terre des milliers de jolies filles, c’est bien toi la plus gentille, c’est bien toi qui es pour moi, ma petite japonaise, j’ai fait cette chanson pour toi, mon amour aux yeux de braise, toi ma petite geisha ». 

 

Fort de sa sensibilité assumée, Rael reste un homme indépendant comme le prouve la chanson  Je n’ai pas besoin de toi  qui est une ode assez classe  à la masturbation. « J’aime être fou de plaisir et faire monter ton désir mais mon orgasme c’est moi seul qui le fais venir. Je n’ai pas besoin de toi (ter) J’aime tes seins contre moi quand ils bougent sous mes doigts mais j’aime aussi caresser mon corps du bout des doigts ».  Et oui Ophélie Winter, cette petite pute n’avait rien inventé en chantant « Tout le monde le fait », souvenez-vous :

 


 

N'attendez plus, Ecoutez Rael !

 

GrosseMerde pour Jetenculetherese.com

Publié dans Culture

Commenter cet article